Glossaire

Activités éducatives :
Par opposition à activités scolaires ou pédagogiques.
L’équipe éducative va créer un espace relationnel qui :

  • sollicite l’enfant et le soutienne dans un travail d’élaboration de ses vécus émotionnels, de ses représentations personnelles, de son rapport au monde, aux autres, à lui-même, etc.
  • lui permette de vivre, ressentir, négocier, partager, réparer, …
  • lui permette de se situer par rapport à ses limites et celles de la société
  • lui fournit des références, des valeurs
  • lui propose de penser sa manière d’être, son devenir
  • lui permette de vivre de nouvelles expériences relationnelles

Les actions éducatives concernent notamment :

  • la socialisation et les relations à l’autre dans les ateliers, les moments de pause, de temps libres ou de repas, …
  • l’apprentissage et la prise en charge de soi-même
  • l’ouverture au monde par le biais d’activités artistiques, ludiques ou de sorties.

 

Activités scolaires :
Synonyme d’activités pédagogiques. En référence aux activités déployées dans le cadre de l’Atelier Schoul.

 

Atelier à médiation :  
Atelier qui utilise des médiums (par ex : terre, dessin, théâtre, musique,…). Le médium est un pré-texte, un moyen pour permettre à l’enfant d’entrer en relation vers l’autre et avec son vécu intérieur. La médiation est un « matériel à penser ».

 

Atelier Schoul :
Il se base sur une pédagogie active et les principes de la pédagogie institutionnelle. C’est un lieu qui :

  • met l’inconscient au cœur des apprentissages
  • est centré sur l’enfant dans sa singularité et sur la dynamique de groupe
  • donne un sens à la parole de l’enfant en prenant en compte son vécu, sa vie affective, ses sentiments
  • invite à écouter les autres et à accepter les différences
  • permet à l’enfant de chercher à expérimenter, à questionner ce qui l’entoure;
  • cherche à développer les valeurs humaines telles que la solidarité, la coopération, l’entraide
  • vise l’autonomie et la responsabilité de chaque enfant vis-à-vis de son processus d’apprentissage
  • respecte une éthique du sujet et met la souffrance psychique au cœur du dispositif pédagogique
  • a des lois précises qui y sont observées
  • permet de renouer avec le désir de savoir et de grandir
  • comprend des méthodes et des outils pédagogiques adaptés pour (re)mobiliser les ressources et les compétences de l’enfant dans sa fonction d’élève

 

Gérante de la maison :
Fonction qui prend soin de la maison et de son ambiance, de la préparation des repas sains et équilibrés. Dans le quotidien, cette « fonction maternelle » est également à l’écoute des enfants.

 

Groupe à Médiation Scolaire (GMS) :
Le groupe à médiation scolaire est un espace, un temps et un dispositif pensé pour un groupe d’enfants où sont accueillis et travaillés leur désir d’apprendre, leur place dans le groupe-classe au GMS et à l’École fondamentale, leurs questions et leurs peurs, leurs difficultés dans les apprentissages, leurs rêves et leurs souhaits. Ce groupe est animé par les enseignants du CTÂ.

 

Groupe à Médiation Thérapeutique (GMT) :
Le groupe à médiation thérapeutique est un espace, un temps et un dispositif pensé pour un groupe d’enfants où leurs questions sont accueillies et approfondies.
Ce groupe est animé par les thérapeutes du CTÂ.

 

Pédagogie institutionnelle :
Pédagogie non directive en référence à Fernand Oury et à Célestin Frenet.

 

Projet de soin :  
Synonyme de projet thérapeutique. C’est un processus, un nouage entre des consultations, des rencontres, des moments de thérapie, … qui permettent d’avancer vers un but, défini ensemble avec les personnes concernées, en fonction de ce que le CTA a compris de la problématique de l’enfant.

 

Psychothérapie institutionnelle :
« Une manière d’être ensemble pour accueillir du singulier ». Processus d’aménagement permanent permettant du collectif. Qui met l’accent sur la relation, l’accueil, l’ambiance, le « prendre soin », le « vivre ensemble » au quotidien. Un milieu de vie institutionnel qui est partie prenante dans le processus thérapeutique. Un modèle d’élaboration théorique et pratique conceptualisé par François Tosquelles et repris par Jean Oury.

 

Réorientation éventuelle :
Une réorientation vers un service spécifique ou institution hors CTÂ, au Luxembourg ou à l’étranger, selon les besoins spécifiques de l’enfant et de sa famille.

 

Le soin :
« Le soin :

  • d’abord préoccupation, souci, inquiétude (« se donner du soin », disait-on) ;
  • puis acte réalisés pour procurer quelque chose à quelqu’un (prendre soin) ;
  • enfin, responsabilité, charge, sollicitude (avoir soin)
  • et éventuellement, attention, veille, surveillance, voir contrôle (être au soin)

(…) interroger progressivement les différentes dimensions[1] du soin jusqu’à donner une définition inattendue – et aux enjeux tout à fait actuels – de la pratique de penser[2]. »

[1] Quatre dimensions, nous dit l’auteur, indissociable du métier de celui qui a compétence de prendre soin !
[2] Hilfiger Mathieu, Penser le soin, in «Prendre soin», revue Lecoq-héron, n°206, 2011, p12,13.